Actualités

Suivez-nous au quotidien

Côté… Zéro

Nous sommes tous accros aux courriels. Depuis nos ordinateurs, tablettes et téléphones intelligents, nous pianotons avec délice et virtuosité pour envoyer nos messages professionnels et personnels. Des messages que nous accompagnons parfois de fichiers textes, photos, vidéos et que nous archivons.

C’est magique mais…

Le courriel est l’un des outils de notre quotidien. Selon une étude de l’Observatoire sur la responsabilité sociétale des entreprises, nous l’utilisons beaucoup trop ! 4 salariés sur 10 recevraient plus de 100 e-mails par jour. Et 6 salariés sur 10 passeraient deux heures par jour à gérer leurs boîtes mails. Est-ce beaucoup, peu ou normal ? Les années 90 nous vantaient le travail par mail, supposé augmenter le bien-être des salariés et favoriser la communication. Soyons honnêtes : être submergé de courriels entraîne inévitablement un état de stress et de pression qui mène droit à l’inefficacité.

C’est ainsi qu’un avantage se transforme en un véritable piège, un cauchemar :  celles et ceux qui ne savent pas déconnecter regardent leurs courriels professionnels pendant les weekends ou leurs jours de congés. D’autres sont obligés de consulter leurs boîtes la nuit pour cause de décalage horaire avec leurs fournisseurs et/ou clients ! Pour peu que l’échange électronique vire à la partie de ping-pong – je réponds, tu réponds, je re réponds, tu re réponds… -, la pression augmente et la productivité finit par baisser !

Plus efficace

Ecrire des courriels pour tout en mettant tout le service en copie peut très vite devenir inutile.De même, arrêtons  de consulter systématiquement toutes les 5 minutes notre boîte mail. Car non seulement la tentation de répondre est grande, mais nous entretenons surtout une disponibilité quasi permanente. Absolument contre-productif ! Sans compter que tous ces messages souvent archivés représentent un coût pour la planète !

À l’ère de la communication et de ses nombreux outils, force est de constater que leur utilisation s’avère parfois maladroite. Nous ne savons plus communiquer de la façon la plus simple qu’il soit. Un petit échange d’idées d’une dizaine de minutes autour d’un café, debout, le matin en arrivant, est tout aussi efficace et nettement plus convivial que chacun derrière son écran. Le dialogue oral a ses vertus et le face à face est toujours préférable pour un sujet urgent ou technique. C’est comme pour des cours de langues : les formations en face à face sont généralement plus profitables pour améliorer un niveau linguistique. Prenez chez JM, par exemple…

 

Côté… Agenda

                                                         “Au 1er mai, fleurit le bon muguet”

 

TRAVERSEE DE LYON EN AVIRON

Mercredi 1er

350 rameurs à encourager depuis les ponts de la Saône. 28 km aller retour entre l’île Barbe et le pont de l’Université via la Confluence, au fil de la Saône et du Rhône. L’occasion aussi de découvrir ce sport : animations et démonstrations Place Nautique (Confluence) de 9 à 13h. Renseignements https://www.aunlyon.com/traversee-de-lyon

 

SALON BIEN-ÊTRE et MEDECINE DOUCE

Du vendredi 3 au dimanche 5

Eurexpo (Lyon-Chassieu) accueille 120 exposants pour un salon tourné vers le bien-être et le naturel, autour de l’alimentation, le cosmétique, le tourisme de santé, l’art de vivre. Des ateliers pratiques, des conseils et un jardin médicinal vous y attendent. https://www.salon-medecinedouce.com/lyon/

 

JAPAN TOUCH HURU

Du vendredi 3 au dimanche 5

Le festival 100% culture pop et manga est de retour à Chassieu, dans les allées de Eurexpo avec ses 80 exposants sur 13 000 m2 : manga, mode, jeux vidéo, cosplay etc…. Demandez le programme

 

REQUIEM DE MOZART

Samedi 4

L’ensemble musical rhônalpin accompagne des musiciens âgés entre 16 et 25 ans, venus de tous les conservatoires de la région et 25 choristes amateurs confirmés, pour un concert dans la prestigieuse Basilique Saint Martin d’Ainay. Outre Mozart et son requiem, Mendelssohn, Barber, Sibelius et Ravel sont également au programme. Réservation conseillée

 

RENDEZ-VOUS DE LA BIODIVERSITE

Du samedi 4 au dimanche 5

Un événement festif dans le Parc de la Tête d’Or, organisé par “Lyon Nature” pour découvrir la nature et mieux la protéger. Des animations ludiques et pédagogiques, des ateliers, des balades commentées, tout est gratuit ! Renseignements http://www.nature.lyon.fr/nature/sections/fr/vos_activites6737/pages/evenements_nature/

 

BIENNALE DE LA SCULPTURE

Du dimanche 12 au vendredi 24

Pour fêter ses 70 ans, le Syndicat National des Sculpteurs et Plasticiens propose une exposition de 109 artistes sculpteurs dans les splendides salles du Palais Bondy, 18_20 quai de Bondy Lyon 5. http://www.sculpteurs-plasticiens.org/event-details.php?ID=90 

 

SEMAINE DES GESTES QUI SAUVENT

Du lundi 13 au samedi 18

Avec le slogan “Qui ne sauve pas n’est pas Lyonnais“, la Ville de Lyon et la Fédération Française de Cardiologie organisent une semaine d’initiation aux bons gestes, avec des animations et ateliers, des stands de prévention etc… et des sessions de formations (sur inscription). Plusieurs lieux en ville, avec un temps fort place Bellecour, le samedi 18.https://www.lyon.fr/actualite/sante/semaine-des-gestes-qui-sauvent

 

LES LANGAGIERES

Du mardi 14 au samedi 25

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la langue, les sons et les mots est réuni pendant cette quinzaine, au TNP de Villeurbanne et dans d’autres lieux. Des lectures, des rencontres, des comédiens et des musiciens animeront cet événement tout public. Demandez le programme :https://www.tnp-villeurbanne.com/manifestation/les-langagieres/

 

OPEN PARC AUVERGNE RHÔNE-ALPES

Du samedi 18 au jeudi 23

La 3e édition de ce tournoi de tennis masculin ATP 250 sur terre battue revient au Vélodrome du Parc de la Tête d’Or. Sont annoncés Jo-Wilfried Tsonga, P-H Herbert, l’Américain John Isner et l’Espagnol Roberto Bautista Agut, entre autres…Billetterie et programme des matches

 

LE PARDON DES MARINIERS

Dimanche 19

Le RDV annuel des “gens d’à terre” et des “gens d’à bord” : le thème cette année est la sécurité sur l’eau. Au programme des balades en bateau, des animations nautiques et musicales, sans oublier les bateaux décorés, la kermesse et les jeux. Place Nautique, à la Confluence.

 

GYPSY LYON FESTIVAL

Du jeudi 23 au dimanche 26

La 10e édition du festival des cultures tsiganes et nomades investit La Croix-Rousse (Lyon 4) : Place Bertone le jeudi dès 19h et au Parc de la Cerisaie de 17h à 1h les vendredi samedi et dimanche.  Des concerts en plein air, des expos, des rencontres et un village culturel. https://gypsylyonfestival.com

 

FOIRE AUX ANTIQUITES

Jeudi 30

Crémieu dans le Nord Isère, à environ 30 kms de Lyon, accueille une cinquantaine d’antiquaires professionnels dans sa magnifique Halle du XVe siècle. C’est l’occasion de visiter cette cité médiévale, classée en Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager (ZPPAUP)!

 

 

 

Côté… Ennui

« Je m’ennuie.. » On entend généralement cette phrase chez les élèves, ados ou plus jeunes. Or une récente étude affirme que les adultes s’ennuient aussi. Et pas sur les bancs de la fac ou de tout autre organisme de formation, mais sur leur lieu de travail.

Six Français sur dix

63% des salariés avouent s’ennuyer au travail et traîner les pieds pour s’y rendre. L’ennui varie selon le sexe : 51% des femmes le vivent très mal contre 49% des hommes qui déclarent « le vivre moyennement bien ».

Pour la plupart des sondés, cet ennui ne signifie pas que leur emploi est inadapté ou insignifiant. Le problème réside, dans beaucoup de cas, dans la répétitivité des tâches, l’absence de perspectives d’évolution, voire de défis et le manque d’intérêt de leur hiérarchie.

Toutefois, plus de la moitié, tout sexe confondu, ose avouer ce mal-être à son supérieur hiérarchique.

Ne rien dire, ne rien montrer

Dans notre société, il est bien vu d’être débordé, de rester tard au boulot. Avouer que l’on y s’ennuie est une honte ; il est de fait de bon ton de ne rien laisser paraître. Sauver les apparences, ne pas montrer son ennui : 89% des femmes et 91% de leurs collègues masculins cachent ainsi leur ressenti.

Si 65% des femmes font semblant d’avoir un métier passionnant, imitées par 59% des hommes, 52% d’entre elles seraient prêtes à accepter un salaire revu à la baisse pour ne plus s’ennuyer dans leur fonction.

Passer les deux tiers – si ce n’est plus – de la journée à s’ennuyer au boulot présente non seulement un risque de démotivation, mais surtout peut mener au bore-out* : le syndrome de l’épuisement professionnel par l’ennui. Si l’ennui vous gagne, vous devez en parler à votre manager direct, à votre employeur ou à votre médecin.

JM Formation, en plus des cours de langues, souvent perçus comme une bouffée d’air frais par certains de nos stagiaires,  peut aussi vous aider à prendre du recul.  Nous n’avons pas la solution à tout mais quelques séances de coaching peuvent parfois s’avérer utiles et positives ! https://www.jm-formation.com/prestations/developpement-personnel-coaching-en-communication/

* De l’anglais « boredom » : ennui

Côté… Temps de travail

Qui n’a jamais rêvé de travailler 4 jours par semaine tout en gagnant le même salaire qu’en bossant 5 ? Qui ne s’est jamais dit qu’avec plus de temps libre, il ou elle serait plus productif au travail comme à la maison ?

Une entreprise néozélandaise, une des plus grandes sociétés fiduciaires du pays, a testé ce dispositif. Les résultats se sont avérés plutôt concluants.

 

Une idée néozélandaise

Tout a commencé quand Andrew Barnes, le dirigeant de la dite-entreprise – Perpetual Guardian – constate que certains salariés sont régulièrement sous pression, stressés, débordés, jonglant difficilement entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle.

En bon manager, Andrew Barnes cherche une solution à ce problème qui pénalise son entreprise.  Il se demande alors si accorder à ses employés un jour supplémentaire à domicile ne les rendrait pas plus productifs au bureau.

Cette stratégie relativement simple, dans le but – avoué – d’atteindre une productivité au top grâce à plus d’efficacité sur le lieu de travail, nécessitait que chacun s’engage dans une perspective de long terme. Ne restait plus qu’à tester « in situ ». Aussitôt dit….

 

Aussitôt fait…

Après étude et décryptage, la période test dans l’entreprise et ses filiales par deux chercheurs, force a été de constater ceci : les salariés, parmi ceux qui avaient acceptés de servir de cobayes, présentaient des niveaux de stress beaucoup moins élevés que d’habitude, avec des taux de satisfaction professionnelle plus élevés et une meilleure conciliation entre travail et vie personnelle.

Si avant l’expérience, 54% des employés estimaient pouvoir concilier leurs obligations professionnelles et personnelles, ce chiffre avait atteint les 78% après l’essai.

Les modalités telles que déclarées par Andrew Barnes étaient les suivantes : le personnel pouvait choisir une semaine de travail de quatre jours, à raison de huit heures par jour. Par ailleurs, ce nouveau système respectait bien le droit du travail néozélandais, comme attesté par des avocats consultés sur la question. Enfin, les salariés souhaitant conserver leur semaine de 5 jours se sont vus proposer des avantages en matière de flexibilité : commencer ou finir plus tôt pour éviter les embouteillages ou adapter leurs horaires à leurs obligations parentales.

Après cette première expérimentation, l’entreprise néozélandaise a déclaré qu’il s’agissait d’un franc succès et a décidé d’adopter le nouveau calendrier définitivement.

Un sujet qui fait débat en France depuis des années, sans pour autant susciter de telles expérimentations… Quoi qu’il en soit, chez JM, nous travaillons toujours d’arrache-pied sans compter nos heures pour nous adapter au mieux à vos besoins de formation !!!