Actualités

Suivez-nous au quotidien

How to … TRANSFER your DIF (Individual Right to Training)

Don’t forget to transform your DIF (Individual Right to Training) hours!

 

The transfer … has been postponed!

To have training, employees have long used – or not – their DIF hours, the “Individual Right to Training”.

The arrival of the CPF (Personal Training Account), replaced the previous system. However, the accumulated DIF hours are not lost: they can be transferred to the CPF.

The transfer deadline, previously set for December 31, 2020, has been pushed back by the National Assembly to June 30, 2021.

Your remaining DIF hours are noted on the DIF entitlement certificate issued by your employer and on your pay slip for December 2014 or January 2015.

 

How to do this

To benefit from these precious hours, you must register them on your CPF online account: https://www.moncompteformation.gouv.fr/

Click on “My training rights” then on “Enter my DIF”. Click on “Enter your DIF balance”. Enter your hours in “My remaining hours”. The euros corresponding to these hours will then be entered on the line below. Don’t forget to save!

This way, you will be able to increase your euro capital for training eligible for the CPF.

Please do not hesitate to contact us for any linguistic needs – consult our online catalogue: https://www.jm-formation.com/a-propos/catalogues/

 

Côté…Report du DIF

N’oubliez pas de transformer vos heures de DIF !

Report… reporté

Pour se former, les salariés ont longtemps utilisé – ou pas – leurs heures de DIF, le Droit Individuel à la Formation.

L’arrivée du CPF, le Compte Personnel de Formation, a remplacé le dispositif antérieur, mais les heures de DIF accumulées ne sont pas perdues : elles sont à reporter sur le CPF.

La date limite de report, auparavant fixée au 31 décembre 2020, vient d’être repoussée par l’Assemblé nationale au 30 juin 2021.

Les heures de DIF qui vous restent, sont notées sur l’attestation de droits au DIF remise par votre employeur et sur votre bulletin de salaire de décembre 2014 ou janvier 2015.

 

Mode d’emploi

Pour bénéficier de ces précieuses heures, vous devez impérativement les inscrire sur votre compte CPF en ligne, https://www.moncompteformation.gouv.fr/

Cliquez sur « mes droits à la formation » puis sur « saisir mon DIF ». Cliquez sur « Inscrire votre solde de DIF ». Saisissez vos heures dans « mon solde d’heures » les euros correspondants à ces heures s’inscrivent sur la ligne en-dessous. N’oubliez pas d’enregistrer.

Vous pourrez ainsi augmenter votre capital d’euros pour une formation éligible au CPF.

N’hésitez pas à nous contacter pour tout besoin linguistique : consultez notre catalogue en ligne https://www.jm-formation.com/a-propos/catalogues/

 

Côté… Agenda

En novembre, si la première neige ne prend pas,  de l’hiver elle ne prendra.

 

Qui dit confinement, dit fermeture des lieux culturels au moins jusqu’au 1er décembre. Place aux visites virtuelles, confortablement installé-e-s depuis son salon ! Quelques suggestions ci-dessous.

 

Lyon virtuel

Découvrez les rues, les places et les parcs de Lyon https://www.lyon-france.com/Je-decouvre-Lyon/decouvrir-lyon-en-restant-chez-soi

 

Un peu d’histoire

Sur les traces de l’histoire est un podcast consacré à Lyon. Trois épisodes sont disponibles en ce moment : le théâtre Antique de Lyon, l’histoire de la Place Bellecour et la Croix-Rousse et ses Canuts. À vos écouteurs! https://soundcloud.com/surlestracesdelhistoire

 

Les” Baigneuses et baigneurs” de Picasso au Musée des Beaux-Arts

À défaut d’admirer les œuvres de l’artiste au musée, voici la bande-annonce de l’expo, prévue jusqu’au 3 janvier : https://www.youtube.com/watch?v=MDQEReiTUZc

 

Musée des Beaux-Arts de Lyon

Une petite visite virtuelle de quelques salles, du cloître de ce musée qui fut une abbaye jusqu’à la Révolution française.

http://bricegenevois.com/visite-virtuelle-musee-beaux-arts-lyon/

 

et de quelques tableaux en giga pixels : https://www.mba-lyon.fr/fr/type-de-collection/tableaux-en-gigapixel

Allons à l’Opéra

L’opéra de Lyon a mis en ligne une médiathèque de spectacles, opéras et ballets…https://www.opera-lyon.com/fr/mediatheque

 

Le Beaujolais nouveau

Pas de festivités autour de sa sortie cette année, mais on pourra néanmoins goûter le jeune breuvage dès le jeudi 19 novembre. Il suffira de l’acheter dans les magasins restés ouverts !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Côté… Question de chiffres

Nos stagiaires FLE nous posent souvent la question.

Pourquoi dit-on en français, « soixante-dix, quatre-vingts et quatre-vingt-dix ? »Très bonne question et nous les remercions de nous la poser.

 

Compter

Pour peu que ces stagiaires aient voyagé en Belgique ou en Suisse, ils ont forcément entendu « septante, octante, nonante » prononcés par leurs interlocuteurs. Pourquoi alors leur professeur JM ne leur apprend pas les chiffres ainsi, puisque, finalement, d’autres francophones utilisent ces termes ?

Il existe plusieurs manières de compter, toutes mises au point par l’homme depuis quasiment la nuit des temps. La principale et essentiellement utilisée reste la latine, qui fonctionne sur la base de 10, car l’être humain a 10 doigts : dix, vingt, trente, …septante, octante…etc.  C’est le système décimal suivi par les francophones, dont nos voisins belges et suisses.

Le système vicésimal fonctionne en base de 20 : vingt, deux-vingt, trois-vingt, etc… Les Celtes, dont les Gaulois font partie, avaient l’habitude de compter par 20, car ils comptaient avec leurs 10 doigts et leurs 10 orteils. Logique ? Bref, personne n’utilise plus ce système ancien.

 

Trancher

La France a connu ces deux influences, du fait des invasions et conquêtes : notamment les Romains, les Francs menés par Clovis. Résultat : les deux manières finirent par se mélanger, se mêler et s’emmêler. Ce joli bazar dut attendre le XVIIe siècle pour que l’Académie française s’en soucie et décide de valider et de figer ces termes.

C’est donc la faute à cette très sérieuse institution si nous disons trente et non trois-vingt, quatre-vingts mais pas nonante.

Une langue évolue constamment.

Côté… Abondement CPF

 

Bonne nouvelle pour les salariés qui souhaitent se former et les employeurs qui souhaitent les aider !! 

 

 

Un espace dédié : EDEF

Les employeurs ont désormais leur espace sur moncompteformation.gouv.fr pour « abonder » leurs salariés : l’Espace des Employeurs et des Financeurs ou EDEF.

Ce dispositif permet à tout employeur du privé qui le souhaite, de verser une dotation personnalisée à un ou plusieurs salariés sur leur CPF : un financement qui complète leurs droits à la formation continue déjà acquis et qui leur permet de boucler le financement d’une formation. C’est ce qu’on appelle la dotation volontaire.

Les démarches sont relativement simples, il suffit de se connecter sur https://www.financeurs.moncompteformation.gouv.fr/employeurs/demarrer-sur-edef et de suivre les indications.

Trois autres dotations sont également proposées sur EDEF :

  • les droits supplémentaires,
  • la dotation salariés licenciés,
  • les droits correctifs.

 

Côté salarié

Un salarié peut demander à son entreprise de financer son projet. Il doit également se connecter sur son compte formation, sélectionner la formation choisie et en télécharger le PDF des éléments récapitulatifs. Ce PDF est à présenter à l’employeur pour toute demande d’abondement volontaire.

Après accord et validation de ce projet, l’employeur va attribuer la dotation en ligne, dans son espace EDEF, en effectuant le versement du montant accepté par virement bancaire auprès de la Caisse des Dépôts, qui l’attribue au salarié dans son espace personnel. Il n’a plus qu’à le mobiliser pour s’inscrire à la formation souhaitée.

 

Côté…Un 2e confinement ?

Les Français sont très sondages…. La preuve avec celui réalisé par l’Ifop (pour le JDD) suite aux dernières déclarations gouvernementales.

 

 

Premiers chiffres

Le Premier ministre l’a lui-même déclaré, nous risquons de nous retrouver à nouveau confinés si « nous ne faisons rien ».

L’Ifop a ainsi lancé un sondage. Il apparaît que 72% des Français se disent prêts à se confiner une quinzaine de jours si nécessaire. 83% des sondés affirment également être disposés à diminuer leurs sorties, plus particulièrement celles qui concernent leurs loisirs.

De quoi donner des frayeurs aux travailleurs de la culture et de la restauration, déjà fortement éprouvés par la crise sanitaire !

 

 

Deuxièmes chiffres

68% des interrogés s’inquiètent – à juste titre – pour leur santé. S’inquiètent-ils également pour leurs proches ? Les chiffres semblent le corroborer : 80% acceptent de moins voir les membres les plus âgés de leur famille et 75% déclarent se préparer à réduire leurs rencontres amicales.

Les conséquences économiques de la pandémie inquiètent 86% des Français et 44% seulement font confiance à l’État pour venir en aide aux entreprises les plus touchées. Des chiffres largement en baisse, par rapport à ceux enregistrés lors du déconfinement.

Sachez que chez JM, quoi qu’il arrive dans les prochaines semaines, nous continuerons à assurer vos formations, en présentiel autant que faire se peut, sinon en visioconférence. Confinement ou pas, nous vous accompagnons dans votre apprentissage.