Côté… Jurons

Comic Flche - zweifarbigAh les bons gros mots interdits de prononcer pour ne paraître ni impoli ni choquer les oreilles sensibles !

Que celle ou celui qui affirme n’en dire jamais lève le doigt, ce ne sera pas crédible !!!

Selon la psycho-sociologue Dominique Picard «  Plus on est obligé de surveiller son langage, comme en politique, plus les jurons servent de soupape. Nous avons besoin des gros mots pour exprimer notre insatisfaction face aux aléas de la vie, et les censurer est un carcan insupportable. »

Autant reconnaître qu’une petite bordée d’injures a un fort pouvoir calmant en cas d’agacement suprême !!! Qui lance encore un « Aïe » en se cognant contre un meuble ? Jurer apaise la douleur tel un analgésique parce que notre cerveau sait qu’il transgresse un interdit. Et Nom de D…. que c’est bon !

En bref, en usage raisonné bien sûr, proférer des insultes aide à supporter la pression, jusqu’à éviter parfois les agressions physiques.

Pour les détracteurs, les injures sont réservées aux incultes et aux grossiers personnages. Or des études l’ont largement démontré : varier les injures est la preuve d’un langage très développé et d’un vocabulaire très riche. Parmi les préférés des Français (selon un sondage) figurent : au volant  » Conna… » à 73%, au bureau « Put…. » à 71%. (La bienséance m’empêche d’écrire ces mots en entier)

Tout un vocabulaire que nous n’enseignons pas chez JM Formation. Quoique… je l’avoue, j’aime aussi répondre aux besoins de mes stagiaires. Nous travaillons beaucoup à la carte et à la demande….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *