Côté… Cerveau

La taille du cerveau

Bonne nouvelle : quoi qu’en disent certaines personnes – malveillantes – de notre entourage, nous avons tous un cerveau. Mauvaise nouvelle : nous aurions tendance à le laisser se ramollir.

Un sujet très étudié

Et ce n’est pas une plaisanterie.

Nous passons la plupart de nos journées assis : derrière un bureau, devant notre ordinateur, tant au travail qu’à la maison, confortablement installés devant le petit écran… de quoi ramollir notre cerveau si l’on en croit l’ancienne génération ! En réalité, rester assis ne ramollit pas notre cerveau, mais en réduit la taille !

C’est la conclusion à laquelle sont arrivés des chercheurs de l’UCLA (université de Californie de Los Angeles). Ils ont ainsi surveillé et étudié des sujets âgés de 45 à 75 ans, décortiquant leur rythme de vie : temps passé assis, activité physique etc…

Chaque sujet a ensuite passé une IRM du lobe temporal médian, la partie du cerveau qui stocke les souvenirs récents. Le résultat a été sans pitié : les sédentaires observés avaient un lobe médian atrophié, ce qui signifie gros risque d’apparition d’une démence précoce !

Les recherches se poursuivent encore actuellement pour confirmer ces premières découvertes.

S’asseoir ou pas ?

On savait qu’un mode de vie sédentaire augmentait les maladies cardiaques, le diabète, et pouvait entrainer une mort précoce, le corps médical et les médias nous le rappelant régulièrement. Toutefois, il semblerait que notre déclin cognitif soit accéléré par nos fréquentes stations assises.

Alors la situation est simple : nos stagiaires, et nous autres professeurs, nous passons beaucoup de temps assis devant un bureau. Sommes-nous pour autant de possibles candidats à la démence précoce ?

Cela va sentir la maladie professionnelle d’ici peu… À défaut de la perdre, ne marcherait-on pas sur la tête ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *