Côté… Bavardage

Bavarder, cancaner, piailler… Autant de verbes pour décrire, souvent avec ironie voire searchmépris, le bavardage. Pourtant, le bavardage répondrait à un essentiel besoin de contacts humains.

Un anthropologue le compare même à du « toilettage verbal » : l’homme descendant du singe qui aime épouiller ses congénères afin de créer du lien social, aurait ainsi transformé ce geste de proximité par du bavardage. Les Anglophones l’ont bien compris, ils sont volontiers adeptes du small talk. Un passage obligé qui devient fondamental car il pacifie les relations ! En analyse transactionnelle, le bavardage fait partie de la « structuration du temps » tout en étant également un moyen de clarifier sa pensée.

« Nous sommes dans une société qui privilégie l’hémisphère gauche et la résolution des problèmes, analyse Mathias Fournier, psychothérapeute. Nous oublions les bénéfices de l’hémisphère droit, qui lui est branché sur l’instant présent, les sens. Il nous permet d’accéder à un espace libéré et léger, qui a l’immense vertu de nous ressourcer pour aborder avec un autre regard nos problématiques. »

Qu’on se le dise ! Tailler la bavette avec ses proches, ses collaborateurs ou même avec un inconnu, permet de recharger ses batteries ! Chez JM, nous l’avons bien compris : nous vous permettons ainsi de vous ressourcer dans une langue étrangère tout en répondant à vos besoins professionnelsou comment joindre l’utile à l’agréable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *